PAIEMENT EN PLUSIEURS FOIS JUSQU'A 6000€ SANS FRAIS LIVRAISON OFFERTE DES 150€ D'ACHAT DEVIS GRATUIT

Pour qui?

Les pessaires ne sont pas uniquement indiqués pour les femmes souffrant de prolapsus, ils peuvent également être utilisés chez les jeunes femmes ou les femmes actives : • En prévention,  • Dans l’incontinence urinaire d’effort, • En post-natal • En complément de la rééduc...En savoir plus

Aucun produit ne correspond à la sélection



Les pessaires ne sont pas uniquement indiqués pour les femmes souffrant de prolapsus, ils peuvent également être utilisés chez les jeunes femmes ou les femmes actives :

  • • En prévention, 
  • • Dans l’incontinence urinaire d’effort,
  • • En post-natal
  • • En complément de la rééducation,
  • • En alternative à la chirurgie,
  • • En attendant la chirurgie,
  • • Pendant la grossesse.

En prévention :

Certains facteurs peuvent provoquer un prolapsus. Un accouchement par voie basse les aggrave :

  • Port répété de poids,
  • Efforts de poussée intenses et répétés pour exonérer (aller à la selle),
  • Un amaigrissement énorme (perte de poids de 40 à 50kg),
  • Grande maigreur (anorexie),
  • Pratique intensive de sports d’impact (tennis, jogging, équitation, etc.), …

Il est possible de porter en prévention un pessaire de type Gyn & Cube afin d’éviter la descente d’organes. Vous êtes maîtres de votre pessaire. Il suffit de le placer avant l’exercice et de le retirer juste après.

Incontinence urinaire d’effort :

Lors d’incontinence urinaire d’effort, qu’elle soit récente ou ancienne, les pessaires peuvent soulager l’inconfort et la gêne ressentis. Ce genre de petites fuites peuvent gâcher la vie !  Ne fuyez plus la vie sociale : porter un pessaire permet d’arrêter les fuites urinaires.

Post-natal :

Il arrive que l’accouchement par voie basse provoque une descente d’organes transitoire ou des fuites urinaires transitoires. Afin de palier à ces désagréments, il est tout à fait envisageable de porter un pessaire de type Gyn & Cube.

En complément de la rééducation :

Quand la rééducation pelvienne est recommandée pour traiter des symptômes de pelvi-périnéologie, il est imaginable de porter un pessaire en complément, en attendant que la rééducation fasse effet. 

En alternative à la chirurgie :

Si la patiente ou le médecin ne désire pas passer à la chirurgie, le pessaire peut tout à fait convenir pour soutenir les organes et soulager la patiente. Il est important de bien diagnostiquer le prolapsus et de prendre le temps de trouver le bon pessaire. Le choix du matériau, du modèle (la forme) et de la taille est primordial pour que le pessaire soit adapté à la morphologie et à la pathologie afin qu’il contienne tous les organes et qu’il soit imperceptible par la patiente.

En attendant la chirurgie :

Il a été décidé par la patiente et son chirurgien que le prolapsus pouvait être opéré. Au cas où la date de la chirurgie se trouve assez loin dans le temps, il est permis de porter un pessaire en attendant la chirurgie. Cela soulage la patiente, il n’est actuellement plus admissible de souffrir. Cependant, il est important de retirer le pessaire au moins 3 semaines avant l’opération pour que le prolapsus reprenne sa forme originale et pour que le médecin puisse opérer correctement.

Pendant la grossesse :

Lorsque la patiente a une grossesse à risque dû à un col court ou à une béance du col de l’utérus, le pessaire de cerclage peut être est utile. Il permet d’encercler le col et ainsi d’éviter une intervention chirurgicale de cerclage ou un alitement jusqu’au terme. Cela permet à la femme de continuer d’avoir une vie active.

Le pessaire au quotidien c’est :

pessaires